FORMAT -  Markus Zimmerman, Architekt
Backx

rehabilitation, agrandissement et surélévation de l'immeuble à la rue Servette Genève

Wettbewerb 2017

Zusammenarbeit 
Varley Architektur
Tschopp Ingenieure
Marc Rüfenacht, Bauphysik, Energie


Architecture et patrimoine
 
Concept urbanistique
L’ensemble protégé des immeubles rue de la Servette 35, 37 et 39 est caractérisé par une matérialité homogène des façades avec un socle, une partie centrale et une partie toit, ainsi que par des types de fenêtres aux proportions similaires et des balcons et constructions métalliques identiques. Les ornements du bâtiment n° 37 sont toutefois moins travaillés que ceux des bâtiments attenants. Les trois bâtiments se distinguent principalement par leur hauteur ce qui a pour conséquence une ligne hétérogène des toitures.
En face du n° 37 se trouve un immeuble de huit étages avec sa façade étroite tournée vers la rue. Du fait de cette situation urbanistique, le n° 37 profite dès les étages inférieurs d’une bonne exposition au soleil et d’une vue peu entravée.
 
Surélévation
Le projet prévoit une surélévation avec un cinquième étage et un attique. Côté rue, le cinquième étage assure la continuité entre la partie préexistante et la surélévation, alors que l’attique s’intègre dans la construction de la toiture, ce qui garantit une proportionnalité optimale entre le socle, la partie centrale et la toiture. La nouvelle composition vient achever la silhouette inégale de cet ensemble. Le faîte se trouve à la même distance des deux bâtiments attenants. L’ancienne gouttière reste visible comme fine double-ligne sur la façade en analogie ces deux bâtiments. Les nouvelles arrêtes des toits des trois immeubles montent progressivement et confèrent à l’ensemble une nouvelle hauteur de référence. Les proportions des fenêtres de la surélévation et de l’attique correspondent aux fenêtres des étages inférieurs. Les fenêtres des deux nouveaux étages sont reliées verticalement entre elles rappelant ainsi le principe du chien-assis.
 
Le ravalement de la façade existante comprend les travaux suivants : Le crépi est réparé et repeint. Les balustrades ornées sont discrètement adaptées aux normes. Les fenêtres sont remplacées par des modèles de même disposition mais avec cadre en bois et triple vitrage. Les rebords de fenêtre en pierre sont reconstitués. L’entrée du commerce est légèrement modifiée. La porte d’entrée de l’immeuble reste inchangée mais est adaptée aux normes de sécurité. Les volets sont repeints. Les fenêtres au-dessus de la porte d’entrée en sont également pourvues.
Côté cour, l’agrandissement de l’immeuble introduit une nouvelle façade qui s’aligne du côté Ouest à la façade voisine et avance d’un mètre du côté Est pour être visible depuis l’accès de la rue Louis-Favre.
 
La façade de la cour est finement structurée par les saillies et décrochements ainsi que par les balcons. Les ouvertures sont généreuses et amènent beaucoup de lumière dans la nouvelle profondeur des logements. Le toit reprend des éléments de la façade côté rue avec des lucarnes et complète l’attique d’une terrasse généreuse.  La façade est recouverte de plaques céramiques nervurées d’une teinte rouge-claire. Des stores intégrés en tissu assurent la protection solaire.
 
Aménagements extérieurs
Le pavillon de jardin est destiné au rangement des bicyclettes et containers-poubelles et abrite le monobloc. Son positionnement au bord sud de parcelle libère la place pour une cour généreuse.
L’espace comprend une cour surélevée, utilisable comme aire de jeu et de détente avec accès à l’immeuble et une cour basse accessible aux voitures par la rue Louis-Favre et permettant l’accès au pavillon de jardin et à la cave. La surface supérieure est recouverte de gravier, la surface inférieure est asphaltée.
 
Typologie de logement
L’escalier existant à la façade nord est démoli est remplacé par un noyau central avec ascenseur qui relie tous les étages de la cave à l’attique. Cette intervention est considérable, mais judicieuse de notre point de vue. Elle permet de mieux regrouper les logements autour du noyau central, de diminuer la surface de circulation et de contreventer le bâtiment.
La porte d’entrée existante est maintenue. Un nouveau hall d’entrée généreux et fermé est créé. Les différences de niveaux entre l’entrée et le rez-de-chaussée sont absorbés par un système de rampes et d’escaliers.
Le rez-de-chaussée comprend un local commercial avec deux vitrines donnant sur la rue et, côté cour, un dépôt/bureau et un atelier/bureau à l’accès indépendant.
La cage d’escalier éclairée par un puits de lumière dessert sur chacun des cinq étages trois appartements ainsi que deux à l’attique.
Sur chaque étage, deux appartements sont traversant et s’organisent autour du noyau central dans lequel se trouvent les salles de bain et les gaines techniques. La cuisine quant à elle est adossée au noyau. Côté cour,  ces appartements disposent d’un espace séjour/cuisine doté d’un balcon et de fenêtres à la française. Côté rue, une loggia sépare la façade de la chambre à coucher, la protégeant ainsi du bruit de la rue.
Le troisième appartement est uniquement orienté côté rue. Il s’organise en rangée avec une suite séjour-cuisine-salle-de-bain-chambre à coucher. Il est également équipé d’une loggia.
La mono-orientation de cet appartement est la conséquence de la configuration qui prévoit par étage deux appartements de trois pièces et un de quatre pièces. L’organisation des appartements répond par ailleurs aux normes et directives de protection incendie AEAI qui exige pour chaque appartement un accès depuis la rue en raison du passage menant à la cour, trop étroit pour les véhicules des sapeurs-pompiers.
L’agrandissement de l’immeuble vers la cour intérieure rend possible la création de surfaces habitables équivalentes pour tous les appartements tout en garantissant un bon confort avec une emprise au sol minimale.
 L’étage en attique comprend un appartement de trois et un autre de cinq pièces. Le grand appartement est orienté à l’inverse des appartements traversant trois et quatre pièces. Le séjour/cuisine avec une chambre donne vers la rue tandis que les espaces de nuit s’orientent vers le côté calme de la cour. La lumière naturelle est fournie par des lucarnes côté rue, par des fenêtres généreuses avec accès à une terrasse côté cour. Tous les appartements sont accessibles pour des personnes à mobilité réduite.
La buanderie commune, la technique, les caves des locataires, la cave du local commercial et un dépôt de bicyclettes supplémentaire se trouvent dans le sous-sol, accessible par la cage d’escalier, l’ascenseur ou l’escalier extérieur de la cour.
 
Durabilité
Le principe de l’utilisation de matériaux particulièrement respectueux de l’environnement est intégré dans le projet à différents niveaux. La construction en bois est écologique et permet une rationalité des travaux. L’isolation thermique est en fibre de bois et les surfaces à l’intérieur sont traitées avec une peinture minérale.
 
Structure et construction
Le nouveau noyau central avec l’escalier et l’ascenseur est en béton. Il assure le contreventement. L’agrandissement, la surélévation et la construction de la toiture sont en bois.
La façade existante de la cour est démolie. Les solives en bois sont entièrement conservées, recoupées et entaillées dans une poutre métallique à chaque étage. Les planchers sont démontés jusqu’au faux-plancher et reconstruits avec une chape en béton, une couche d’isolation phonique, une chape avec chauffage au sol et un revêtement de finition.
La construction des planchers de l’agrandissement et de la surélévation est composée de lames de bois assemblées, d’une chape en béton, d’une couche d’isolation phonique, d’une chape avec chauffage au sol et d’un revêtement de finition. La nouvelle construction des planchers répond aux normes acoustiques légales.

Concept énergétique
La réhabilitation, l’agrandissement et la surélévation répondent aux normes de la « haute performance énergétique » tout en étant compatible avec les exigences de la protection du patrimoine.
 
Enveloppe thermique
A l’exception des vitrines au rez-de-chaussée, toutes les fenêtres de la façade côté rue sont remplacées par de nouvelles fenêtres en bois triple vitrages d’aspect identique aux fenêtres existantes. Pour conserver le caractère de la façade, l’isolation thermique est réalisée à l’intérieur. Le toit ventilé est isolé entre les chevrons et au-dessus de ceux-ci avec la fibre de bois. La façade ventilée est composée d’une structure en bois et isolé entre celle-ci en fibre de bois. Les fenêtres sont en bois triple vitrage. La dalle du rez-de-chaussée est aussi isolée pour fermer le périmètre d’isolation.
 
Système de chauffage
La chaudière à mazout est remplacée par une pompe à chaleur centrale avec récupération de chaleur. La production de chaleur pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire est assurée au moyen d’une sonde géothermique. Une partie de l’énergie est produite par un système de panneaux photovoltaïques en toiture.
 
Ventilation
Nous optons pour un système simple d’aspiration et de refoulement d’air. Trois gaines techniques avec des amortisseurs de bruit sont installées autour du noyau central et assurent l’aspiration d’air frais dans tous les appartements. L’air est récupéré par un monobloc situé à l’intérieur du pavillon de jardin. L’air rejeté est évacué par le toit du pavillon. L’aération des salles de bains s’effectue par la toiture de l’immeuble.
 
Concept de sécurité
L’entrée de l’immeuble est équipée d’un sas avec porte de sécurité et coupe-feu. Les voies d’évacuation mènent dans la rue et dans la cour. Les matériaux utilisés pour la façade cour résistent au feu. Tous les appartements sont accessibles depuis la route selon les normes de protection incendie.
Les installations mécaniques d’extraction de fumée et de chaleur sont effectuées par le toit.