FORMAT -  Markus Zimmerman, Architekt
Backx

Wohnungsbau Vandoeuvres

Wettbewerb im offenen Verfahren, 2011
Vandoeuvres, GE
Zusammenarbeit mit David Andrey und z00


En quittant le centre du village de Vandoeuvres par la route de Meinier, en passant par l’école et le centre communal, on aperçoit quatre volumes complexes, séparés de la route par un espace de verdure, ils semblent se baisser dans le terrain pour s’adapter au contexte, sans bloquer le dégagement des bâtiments en-dessus.

Ces quatre volumes avec celui de la salle de gymnastique, forment un ensemble dense tout en se référant aux gabarits voisins du centre villageois. L’implantation ménage des percées depuis la route de Meinier vers la vue des champs. L’orientation des bâtiments rayonnante offre au sud-est, la vue dégagée vers le Mont-Blanc et au nord-ouest le soleil de l’ouest genevois. Le projet propose deux entrées au site, agissant ainsi en espace public d’esplanade et de promenade. Venant du centre, on descend sur une plateforme légèrement plus basse que la route. Elle se refère à la salle de gymnastique et sert d’esplanade public. Elle gère également l’accessibilité aux pompiers et accueille la déchetterie. D’une matérialité dure et minérale, elle contraste avec les espaces de verdure alentours. Ensuite, une autre plateforme relie et réunit les quatre bâtiments du projet. Elle mene à l’allée des champs au nord-est, et propose par sa continuité une promenade à travers ce nouveau quartier. Les bâtiments s’accrochent à cette promenade creant des spatialités urbaines avec ses façades habitées sur rue et ces volumetries variées. Cet espace public habité accueille également les terrasses des habitants pour des usages doméstiques. Séparée de la route par une zone tampon de verdure, la promenade agit en balcon sur les champs et le paysage.
La promenade assure l’accessibilité piétonne aux entrées de chaque bâtiment, et contient en dessous un parking rationnel qui assure l’accessibilité motorisée et le stationnement. Chaque palier dessert entre deux et quatre logements. L’entrée au logement se fait dans un espace de distribution aménageable qui se dilate encore devant les chambres. Cet accès par la zone de nuit assure le non contrôle des usages dans le logement. Il est complété dans les grands logements par une deuxième entrée indépendante. Ensuite les espaces communs profitent de grandes ouvertures et d’une loggia, et leur disposition/articulation en plan varie selon les logements. Ces typologies de bâtiments sont rayonnantes, avec deux à quatre orientations par logement.
Le bâtiment au nord-est propose une typologie différente de celle des trois autres volumes. Les logements sont décloisonnés de type « lofts ». Ils profitent d’un grand espace libre. Néanmoins la loggia permet de séparer l’espace en une zone de jour et une zone de nuit. Du côté nuit, une couche épaisse organise des services généreux et du côté jour, un mur de rangements accueille le meuble de cuisine. Ce bâtiment hébèrge une garderie au rez-de-chaussée qui ajoute de la vie et une ambiance familiale au nouveau quartier.
La matérialisation des bâtiments est minérale, en lien avec le contexte, et s’inspire des teintes des ruraux genevois et des compositions des sols locaux. La façade est construite d’éléments préfabriqués en béton teinté, en forme de L. Par la juxtaposition de cette forme, une ouverture en découle. Trois tailles assurent l’adaptation des ouvertures au plan; la chambre, la zone de séjour/cuisine, et la loggia.